MENU
Comité
Historique
Course
Calendrier
Règlement
Inscriptions
Résultats
Affiche et programme
Construction
Local
Media et photos
Contact
Annonces
Liens

SE CONNECTER
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Course

Course

Une course ne s’organise pas comme ça. Dès la rentrée en septembre, le comité commence à organiser la prochaine. Il faut prévoir la fermeture de la route avec la commune et la police, contacter une association locale ou une entreprise qui soit prête à assurer la subsistance, préparer la publicité, les inscriptions, les prix et ainsi de suite. Pour les coureurs, ça commence avec l’inscription, environ 7 semaines avant la course. Elle annonce le début de la saison.

Arrive la dernière semaine avant la course, la tension monte, on aperçoit déjà les banderolles au bord de la route annonçant l’événement. On a reçu la confirmation d’inscription, on connaît son dossard approximatif et c’est le moment de préparer son bolide. On démonte les roues, nettoie les roulements, contrôle la direction, les freins, un petit coup d’huile par ci et par-là. On règle le siège, prépare le matériel, casque, gants, bâche pour protéger le véhicule de la pluie etc... Pour les organisateurs, c’est aussi une hausse de tension. On contrôle le matériel de chronométrage, la sono, la rampe départ, le jour de la course on n’a pas le droit à l’erreur. Le jeudi avant la course, on se retrouve à la ferme pour préparer les bottes de paille (images: 1 - 2), les mettre dans les sacs et les charger sur les chars. Arrive samedi matin, on prépare la rampe de départ.

Dimanche, c’est le grand jour. Dès 7H00, une équipe se retrouve en haut du parcours pour monter la rampe de départ, une autre barre la route avec la police, les bottes de paille sont mises en place le long de la route pour la sécurité, une équipe est dans la remorque de chronométrage en train d’installer leur ordinateur et les cellules. D’autres encore montent le stand information.

(Cliquez sur la plan pour l'agrandir)

 

A partir de 9H00, il y a la distribution des dossards et des bons de boissons et nourriture pour les pilotes. Cela se déroule sous le couvert de la Salle Lachenal. Maintenant il faut coller le numéro sur sa caisse et enfiler son dossard. Déjà à ce moment on peut effectuer une première reconnaissance du parcours à pied. Cela donne une image pour la course.

Vers 10H00 c’est la manche dite d’essais. La toute première. On enfile son casque, attache ses gants et les voitures sont hissées au sommet de la rampe de départ dans l’ordre des dossards. Attention, prêt, PARTEZ! La voiture est lâchée dans la pente et le chrono s’est mis en route. Maintenant c’est l’enchaînement des chicanes, on essaie de ne pas trop freiner et de prendre la meilleure trajectoire pour arriver en bas dans les meilleurs temps. L’arrivée, c’est déjà la fin. On entend au haut-parleur son temps, pour certains c’est un crie de joie parce qu’ils ont pris la première place, pour d’autre c’est moins bien. Pas grave, on a encore deux descentes pour s’améliorer. Les voitures s’alignent l’une derrière l’autre et sont attachées derrières le remorqueur, cette fois motorisé, et seront remontées. C’est le moment pour les parents de revoir une deuxième fois leur enfant. Les caisses sont ramenées au départ et pour ceux qui courent à deux dans la même caisse, c’est le moment de changer les pilotes.

 

Départ

 

Arrivée

 

Vers 11H00 c’est la pause. Mais déjà on peut apercevoir le classement provisoire de la première manche. Pour le ravitaillement, nous avons à disposition la cantine avec comme d’habitude un repas correct qui varie d’année en année, et bien sûr les boissons.

 

13H00, c’est reparti. La deuxième manche puis la troisième. Après c’est déjà fini. Les coureurs en veulent toujours plus mais il faut ranger. Le parcours est vidé de ses bottes de pailles avec l'aide des parents volontaires, la rampe de départ démontée et rangée et les listes des résultats sont imprimées par catégorie.

En fin d'après-midi, c’est la remise des prix, tout le monde est rassemblé autour du podium, suspense qui sera le ou la première. Les trois premiers concurrents de chaque catégorie reçoivent une coupe et un souvenir. Des prix spéciaux sont décernés au plus malchanceux et à la plus belle ou originale caisse à savon. Mais ne vous en faites pas, tous les coureurs reçoivent un souvenir, c’est aussi le but, à la fin tout le monde doit rentrer chez lui heureux avec l’envie de revenir et de faire encore mieux l’année prochaine.

Maintenant c’est l’été qui approche et on se prépare pour les vacances. Mais d’ores et déjà le rendez-vous est fixé pour l’année prochaine. Ne vous en faites pas, il n’y a pas qu’une course dans l’année pour votre caisse à savon, il y en a d’autres dans le canton mais aussi dans toute la Suisse.

Copyright www.casv.ch © 2017